A la rencontre de l’Imitateur Transformiste Bruno Sandro

bruno sandro                                                                          bruno

Bonjour les Amis,

Connaissez-vous Bruno Sandro ?

Lorsque j’ai commencé les indiscrétions de Faustine en juillet 2018, j’avais décidé d’interviewer des  personnes passionnées.  Mais passionnées par quoi ? Il y a tellement de possibilité, que de s’évader soit à travers le chant, la musique, la magie, la cuisine, les voyages, la peinture, l’écriture, la cuisine …

Sachez que je  suis loin d’être  déçue car c’est un réel plaisir d’aller à la rencontre de ces artistes. Pourquoi je les appelle Artistes,  pour moi ils sont des saltimbanques d’une passion qu’ils vivent en dehors d’une vie dite normalisée. Enfin ceci est un long débat et si je regarde dans wikipédia voici ce qu’il y a d’écrit :

Un artiste est un individu faisant une oeuvre, cultivant ou maîtrisant un art, un savoir, une technique, et ont en remarque ,entre autres, leur créativité.

Quoiqu’ il en soit, ils vous donnent énormément, vous font partager ce qui les rend si fragiles si tendres et avec tellement d’humilité !!

Une chose est sûre, depuis ce début d ‘aventure, je me nourrie de leurs expériences, si fortes et enrichissantes.

Début  juillet  en surfant sur le net, je me suis retrouvée en train de visionner une vidéo qui m’a  complètement bluffée Bruno Sandro, comment pouvait-il se transformer tant par sa physionomie que vocalement ?

Ni une ni deux, j’étais emballée, j’ai donc envoyé un mail à Bruno Sandro.  Mais allait-il me répondre ? Après tout étant carrément inconnue.

Mais il m’a très gentiment répondu, et nous avons convenu de nous rencontrer, lorsque je descendrai sur Bayonne.

Nous nous sommes donc rencontrés ce 26 décembre au P’ti Bistro restaurant  le long de la Nive à Bayonne

Afin que l’ interview soit parfaite, j’ai voulu me munir d’un micro sennheiser pour atténuer les bruits  environnants !

Vous allez voir que vu l’endroit ou je me suis rendue qui était vide à 17H30, enfin de  compte, à 18H, tout Bayonne y était.

Certes, l’endroit est très chaleureux, je vous le recommande vivement,  sauf que mes prises de vidéos, ne seront pas excellentes !! et je m’en excuse auprès de Bruno Sandro et de mes lecteurs.

Bruno Sandro est un  garçon vraiment charmant, avec un accent du Sud ouest de la France.  J’adore cette région, la fête est toujours présente, le décor mer  montagne est magnifique.

J’avais tellement de questions à lui poser qu’en fin de compte Bruno Sandro  m’a devancée, et a presque répondu à toutes mes questions, comme si il lisait dans mes pensées ! bizarre non ? est-il devin ?

A quel moment a t’il eu envie d’imiter les personnes

Comment travaille t’il ?

Quel est la marque de son micro ?

Fait-il souvent des vocalises,?

Quels ont été ses professeurs ?

Comment en est-il arrivé à devenir transformiste ?

Combien de temps met-il pour peaufiner ses personnages ?

Combien de personnages  réalise t’il ?

Quel est le prochain artiste qu’il a envie d’imiter ?

Enfin, vous l’aurez compris, j’avais des tonnes de questions,

j’espère qu’à travers cette vidéo, vous aurez quelques réponses

Je vous remercie d’avance, et vous souhaite une bonne et heureuse Année 2019, je  vous invite vivement à connaître cet artiste qui durant son show vous fera  partager sa passion et son don.

Bisous, bisous

je remercie le P’ti Bistrot de Bayonne pour nous avoir permis de réaliser cette interview

http://www.manumartin.com/brunosandro/

http://laurentdournelle.e-monsite.com/

https://www.lesartisansdelavoix.com/

http://corps-et-graffik.com/presentation/

http://www.bernardbecker.fr/

http://garden-palace.com/spectacle-cabaret-music-hall-clermont-ferrand-auvergne-63

https://www.facebook.com/Au-Pti-Bistro-354272495019294/

Bisous bisous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Claudine Couppé nous dédicace Rendez-vous manqué

Bonsoir les Amis,

Aujourd’hui, ce fut une superbe journée d’ automne très ensoleillée.

De plus une année pour moi venait de se rajouter. Mais ce n’était pas bien grave, ce serait ma journée au moins jusqu’à 19h, heure à laquelle j’arrivais aux turbulentes pour l’interview de Claudine Couppé.

Tous ses amis étaient présents,  nous voulions  avoir notre dédicace et  repartir avec ce roman qui avait déjà plu à beaucoup de ses nouveaux lecteurs.

Lorsque je suis arrivée, Claudine était très entourée par ses nouveaux lecteurs qui la sollicitaient  afin d’immortaliser  cet instant spécial. Ils désiraient recueillir, en avant-première, quelques indices sur son futur  roman.

La dédicace eu lieu dans ce restaurant très parisien, situé  dans le 15ème,  tenu par ses frères. Une grande et belle fratrie,  les couppé, présents sur tous les fronts.

Ses enfants Sara  Lisa et Grégory  présents durant toute l’écriture de son livre,  nous diront que c’était une évidence… Toute petite, Claudine se rendait déjà à la librairie de sa maman, elle l’attendait le nez dans les bouquins, et c’est ainsi, que Jeanine sa maman la guidera dans ses choix et lui fera découvrir bon nombre d’auteurs. Mais il aura fallu quelques années, avant que Claudine, en fasse sa principale activité.  Auparavant, le métier de maman et la création de sa marque Misia ne lui laissait que peu de temps.

Claudine n’a pas de préférence, elle peut se mettre à n’importe quel moment  de la journée devant son bureau. Ce qui est certain,  elle fourmille d’idées, et passe de longues heures  connectée à son PC, sur un fond de guitare joué par William.

Ecrire demande beaucoup d’heures de calme, de réflexion, pour acquérir une plénitude totale.

William, impatient, attendra le lendemain matin les suites du feuilleton littéraire.

Une fois rentrée,  partagée par l’ envie de dévorer ce livre, je m’installe devant mon ordinateur, mon  livre dédicacé à ma droite, mon iPhone à ma gauche.

Choix cornélien, par quoi vais-je commencer ?

Et c’est ainsi que J’ai passé ma nuit en compagnie d’ Adèle et Gala. Inutile de me demander  si j’ai aimé !

Dans une interview , j’ai relevé cette phrase :

L’Ecriture est un territoire de liberté immense et absolue.

Et vous qu’en pensez-vous ?

On dit souvent, que parfois, le fait de chanter, ou de jouer une pièce de théâtre, c’est se mettre à nu. Mais écrire ! n’est-il pas ? un exercice tout aussi périlleux, ou la critique est facile, mais de vous à moi, je peux dire, que n’importe quel artiste sera toujours confronté aux regards de celui qui se dit spécialiste.

A quand un groupe de lecture pour Rendez-vous.

Bisous,bisous

GLAM ORCHESTRA EN LIVE

Bonsoir les amis,

Comment ai-je connu  Glam orchestra ?

Tout simplement par le biais de Caroline ma coach.

C est en visionnant plusieurs vidéos de Caroline, que j’ai vu Marie-Laure de Glam orchestra.

Je me suis souvent rendue, sur leur  site, afin de prendre connaissance de leur répertoire.

Il y en a pour tous les goûts.

En passant par Adèle, ABBA, Nina Simone, The  Pointers Sisters, Tina Turner, Amy Winehouse, France Gall, Jean-Jacques Goldman, et beaucoup plus rock avec ACDC, Coldplay, David Bowie, Dépêche mode, Florent Pagny, Johnny Hallyday, Bee Gees, Boney M, Brunos Mars, jusqu’à Beyonce et tant d’autres.  300 chansons ! de quoi vous faire danser 9heures !

Par chance, ils donnaient une représentation ce samedi 15 septembre à Antony.

J ai pour vous enregistrer quelques extraits de leur soirée, en attendant ma prochaine rencontre avec Glam orchestra.

J’espère,  que vous passerez un aussi bon moment que moi,  en écoutant et visionnant cette vidéo.

https://www.youtube.com/watch?v=calNrHm38wE&feature=share

Bisous bisous.

Caroline Dhotel nous parle de sa passion  » Le Chant »i

coatchantBonjour les Amis,

Il est vrai que pour moi rencontrer Caroline Dhotel était une évidence.

Interviewer mon coach vocal déjà célèbre, ne serait-ce que par son nom me donnait des ailes.

Lorsque j’ai ouvert la porte du boudoir, j’ai eu un instant d’hésitation. Etais-je bien chez Caroline ?

Une Ambiance cocooning m’attendait !

Le ton était donné, Inspirer Expirer Souffler

Caroline m’ouvre la porte, avec son joli sourire,  toujours très élégante et d’une grande simplicité

Son studio est à son image, très chaleureux.

Au dessus du piano  une grande glace  aura la lourde tâche de refléter nos imperfections, nos mimiques, notre bouche.

En ce qui me concerne, j’ai mis quelque temps pour apprivoiser ce miroir qui, il faut le dire, n’était pas mon ami. A chaque fois j’évaluais  mon apparence,  aussi lorsque caroline me montrait un excercice, comme par exemple sentir mon   abdomen se gonfler, je trouvais que le mien devenait un gros pneu, il y a aussi ce micro vintage, que je n’arrêtais pas de regarder. Je m’imaginais une grande chanteuse de Jazz.

Enfin, une fois passé en revue toute la décoration,  je me suis installée confortablement sur un fauteuil qui m’invitait non pas à interviewer Caroline, mais à me laisser aller à quelques confidences !

Et c’est ainsi que débutait ma toute première interview.

Bisous bisous

Je remercie vivement Caroline qui m à permis le temps d’un après midi de réaliser un rêve.